C’est évident que l’Angleterre est une île entourée par la mer, mais il paraît que les Dieux du Temps ont décidé de faire couler le pays avec des inondations sans fin.  Je suppose pour mieux équilibrer l’Atlantique avec la Mer du Nord.

J’habite à dix minutes à pied d’un ruisseau, qui alimente une petite rivière, The Mole (La Taupe), qui court à son tour à la Tamise.  Le notre ruisseau, comme beaucoup d’autres, a éclaté ses rives, La Taupe aussi, et pour le faire le pire, le sol est de l’argile ici et donc il draine très mal.  Je crois que les fermiers locaux vont vendre leurs vaches et mettre leurs terres en rizières.

On a entendu parler de beaucoup d’histoires malheureuses des gens dont les maisons sont inondées – par exemple la famille qui a emménagé le début Décembre dans une ferme à 20 mètres de notre ruisseau.  Depuis le 24 Décembre la maison a été inondée trois fois, donc maintenant pour trouver de l’assurance – bonne chance!  Quand même, le nom, La Ferme du Lac (Lake Farm), a dû leur donner une indication des problèmes potentiels.

Image

L’entrée à la Ferme du Lac

Chez nous, malgré que dehors le gazon ressemble plutôt un marais qu’un terrain de cricket, dans la maison tout a resté sec.  Je n’ai eu qu’un seul souci et c’était quand je suis allé par une petite allée pour voir le niveau du ruisseau.  Je marchais tout au milieu de l’allée inondée, parce qu’aux bords à cause de la cambrure, l’eau était beaucoup plus profonde, et pendant que j’avançais tout doucement pour ne pas faire trop de vagues, tout d’un coup, désastre!  Un van est arrivé pour entrer dans la ferme et j’ai dû choisir entre me noyer au bord de l’allée ou d’être écrasé au milieu de la route par le van (ou même pire, d’avoir les pieds mouillés à cause des vagues au-dessus de mes bottes).  Heureusement le conducteur du van était gentil (!!) et m’a passé sans faire un sunami.  C’était juste et j’ai survécu sans ne pas être trop traumatisé.

Image

M. le Sunami

Malgré toutes les journées mouillées, des autres sans pluie sont arrivées, même au ciel bleu, et bien sûr j’en ai profité pour faire des tours en vélo.  C’est bizarre, mais après les festivités de Noël, c’est-à-dire la dinde rôtie, les pommes de terre rôties, le pudding de Noël, les tartelettes et tout, il me semble que la selle de mon vélo est moins grande et que le vélo même ne roule pas si vite que l’année dernière.  Je ne comprends pas comment c’est arrivé.

Peut-être c’est à cause de la pluie.