Le Pont de la Tour

Cette image de Tower Bridge a été l’une des plus populaires de mes images.

Elle a été prise en regardant par la fenêtre du “Blue Print Café” lors d’un événement social de l’entreprise que je photographiais. Je prenais des photos du début de soirée et même si elle avait été une agréable journée, alors que le crépuscule tombait, les nuages ont commencé à former et j’ai commencé à me demander si je serais trempé en rentrant à la maison.

Bien que mon travail consistait à photographier les gens à l’événement, la vue sur la Tamise était magnifique, et lentement, comme la lumière du jour fané et des lampadaires ont été mis en marche, elle est venue encore de mieux en mieux. J’ai continué avec mon affectation à l’intérieur, mais j’étais toujours attiré par les lumières et les couleurs extérieures.

Enfin, je ne pouvais résister plus et en ignorant le travail à la main, je me suis penché par la fenêtre et j’ai pris quelques photos du pont. Comme un moment de distraction, plusieurs des clients m’ont regardé pour voir ce que je faisais, mais après un instant ils ont continué avec le Beaujolais et les amuse-bouches.

Je suis épouvantable à la tenue des dossiers, mais grâce aux merveilles de la photographie numérique, je peux dire que j’ai pris la photo à la main à 20.01 le 13 Septembre 2006, avec l’ensemble de l’appareil photo à f4 à 1/10e de seconde à 1600 ASA et mon zoom réglé sur 60mm. Intéressant comme ces faits sont, le détail le plus étonnant pour moi est que j’ai été en mesure d’obtenir une image nette en tenant l’appareil à la main à 1/10e de seconde. Vive la stabilisation d’image (et le rebord de la fenêtre)!

J’ai continué avec le travail, et bien sûr le temps a empiré et la pluie est arrivée, mais juste par chance, au moment où j’ai quitté pour rentrer chez moi, l’orage était passé.

Le lendemain, comme l’a demandé, j’ai présenté les photos des gens et de l’événement au client, et je suis heureux de dire qu’il était ravi. Les photos de Tower Bridge, cependant, n’étaient pas pertinentes pour lui, même si je pensais qu’ils étaient super.

L’hiver est arrivé avec la menace de très longues soirées devant la télé, donc un soir de Janvier 2007, j’ai trouvé l’image de Tower Bridge sur mon mon ordinateur portable et j’ai commencé à tracer sur l’image en utilisant une tablette Wacom avec un programme appelé “Painter” et le “pinceau” mis à la peinture à l’huile. J’ai commencé sur une petite portion en haut du pont, curieux de voir comment serait une version à l’huile peinte. Il est devenu aussi addictif que presser du papier bulle et j’ai passé toute la soirée en traçant dans une section zoomée de l’image. Au moment où il était l’heure de me coucher j’ai zoomé en arrière et j’ai vu que pendant les précédentes 4 ou 5 heures, je n’avais couverte que 15-20 centimètres carrés de l’image, et il était impossible de juger de la réussite de l’exercice. J’ai continué le lendemain soir, et le prochain, et le prochain. Sept semaines en tout. Ce qui a commencé comme une curiosité, s’est développé en une dépendance et au moment où j’en avais assez, J’avais passé le point de non-retour.

Finalement, le travail a été fait et le résultat était fantastique. J’ai imprimé l’image sur Hahnemühle ‘German Etching’, un papier d’art texturé, et j’ai vendu de nombreux exemplaires en tirages montés et en cadres.  Donc avec les longues nuits d’hiver de 2007 depuis longtemps oubliés, il s’est avéré être une vue magnifique de la fenêtre du “Blue Print Café”.